Un site naturel, soigneusement paysagé et préservé…

photo_4
Photos parcours automne 2014 suzon 2
unspecifiedRJVCW1UT

Le golf de Fourqueux a une emprise territoriale de 70 hectares avec un dénivelé supérieur à 50m sur de courtes distances. 
Adossé à la forêt de Marly, anciennement forêt de la Cruye, (de creua qui signifie rivage, grève, sable), le golf est enchâssé dans un vallon orienté vers le ru de Buzot. Le sous-sol du terrain est à l’image de celui de la forêt. Au niveau le plus bas, une couche calcaire surmontée par un niveau aquifère constitué de marnes et de glaises vertes dites marnes à huitres et au niveau supérieur, des sables et grès de Fontainebleau qui donnent naissance aux terrains silico-argileux à forte proportion de sable. La couche superficielle du sol est constituée d’un mélange de sol local et de 450 000 m3 de remblai provenant de La Défense.

Le terrain est alimenté en eau de différentes manières. Les eaux de pluie sont collectées par un important réseau de drainage dans divers bassins dont ceux du 8 rouge, du 4 rouge et du 3 rouge. Cette alimentation est complétée et régulée par la captation d’une source de la forêt de Marly, la Source Frédéric, issue d’une couche aquifère. Cette eau qui rentre dans le domaine devant le départ du 6 rouge, alimente une petite mare couverte d’iris et de nénuphars, puis un ru bordé d’aulnes et de grands saules avant de rejoindre l’étang du 4  rouge. 
Afin d’alimenter les deux réseaux d’arrosage, toutes ces eaux sont rassemblées dans la mare du 8 rouge puis relevées vers la mare du 3 rouge où se trouve une station de pompage qui distribue les circuits d’arrosage haut et bas. Le golf est grâce à cela potentiellement autonome en eau.

Sur les 70 hectares, hormis les bâtiments, parking et chemins goudronnés,  les aires de jeu représentent approximativement 15 hectares de fairways, 1,5 hectare de greens et de départs et 0,5 hectare de bunkers. Le terrain est largement boisé d’espèces très variées. Les 26000 arbres plantés à la création ont généreusement complété une génération spontanée et naturelle abondante. Certaines zones sont volontairement peu entretenues afin de préserver des aires de repli pour la faune sauvage, en particulier les écureuils roux et les nombreux oiseaux dont les canards sauvages et les hérons cendrés, qui participent à l’équilibre de cet écosystème.

Une grande exigence dans le travail d’entretien conserve à ce terrain de jeu compact, vallonné et technique le charme voulu par les fondateurs du golf … pour le plus grand plaisir de ses membres, de leurs amis et de nos visiteurs.